Dieux du Pandémonium – Le plan de Turuaak; les Écluses

Le plan de Turuaak est formé à même la structure de l’univers d’Elyras. Édifié dans les entrailles organiques du Pandémonium, y jaillissent tous les courants des douze Manas en des flots torrentiels. Les Écluses sont de taille immense et leur manipulation d’une auguste complexité. Dirigé exclusivement par la race des Oltriëks, ce plan est principalement formé de barrages, d’écluses, de cavernes d’ithrildur et de végétations denses et luxuriantes.

Bephtali d'Elyras

Gardienne

Symbole: Spirale rouge

Domaines: Manas, Race des Oltrïeks, Équilibre

Alignement: Loyal – Neutre

Valeurs: Humilité, Sagesse, Loyauté

Disciples : Oltrïeks, lanceurs de sorts

Descriptif : Bephtali est considérée comme la marraine de la race des Oltrïeks, bien que ceux-ci soient issus de Kolohi et de Mysïhistrell. On dit que son humilité fait d’elle une créature redoutable, puisqu’elle sait laisser parfaitement se manifester en elle les courants de forces des différentes manas et de par sa sagesse, arrive toujours à déceler la voie à suivre de sorte que règne l’équilibre. D’une foi inébranlable en Vanaleh, Bephtali est la grande conseillère de son peuple, vouée au service de cette primauté et de la création. Elle est celle a qui furent confiées les Écluses, lieu d’irrigation des fleuves maniques à travers les plans de tout l’univers, faisant d’elle une gardienne à l’influence comparable à celle d’un dieu majeur.

Tahraa

Gardien – Messie Gris

Symbole: Rune : Point au centre d’un cercle entouré d’un arc avec pointes

Domaines: Manas, Shoulvaïrah, Savoir, Discrétion, Évasion, Force, Embuscade, Traque

Alignement: Neutre – Bon

Valeurs: Harmonie, Équilibre, Justice, Confiance, Ruse

Disciples : Oltrïeks, magiciens, rôdeurs, roublards, érudits, explorateurs, chasseurs

Arme: Versicolore : dague magique & Souricière : filet magique

Descriptif : Tahraa est l’oltrïek le plus célébre de sa race, ayant joué un rôle majeur lors de la Guerre de l’Ithrildur via ses aptitudes de stratèges et grâce à ses connaissances sans failles de Shoulvaïra; ce réseau de tunnels souterrains parcourant l’entière création pour l’irrigation manique, Tahraa s’y promène avec toute l’aisance du monde malgré la complexité infinie de ces labyrinthes d’ithrildur. On lui accorde également la création des «Doulh’Vanaleh», ces plans cachés dans un autre plan, notamment en Merved, permettant un accès au réseau de Shoulvaïrah et ainsi l’irrigation de la mana. Puissant combattant, tant avec ses armes qu’avec sa magie, Tahraa est le Messie Gris, héros de l’Année Grise s’étant conclue à la Guerre de l’ithrildur. La mana grise étant celle de l’architecture et du mariage de chacune des douzes manas, ceci fait donc en sorte que Tahraa est un virtuose dans chacune des couleurs maniques, maniant leur courant et puissance comme nul ne l’a fait depuis lui. On dit qu’il est si rusé et intelligent qu’Avedrante des Hommes lui aurait confié les clés de La Cachique, pilier mythique de l’univers où se retrouvent toutes les mémoires des âges. Malgré son emprisonnement et son exil ayant suivies la Guerre de l’Ithrildur, Tahraa l’Intouchable parvenait semble-t-il à poursuivre son rôle pour les Écluses et la Révolution de l’Alliance se levant face à Boccob et ses troupes pour ramener le pouvoir aux mains du Pèlerin. Peu de marcheurs des plans peuvent se vanter d’avoir rencontré Tahraa bien que sans le savoir eux-mêmes, Tahraa lui, les a rencontrés ou observés d’une quelconque façon, étant donné sa discrétion et ses dons de traqueur remarquables. On dit qu’il est aussi proche d’Avedrante que Namaraste l’est de Lumya, faisant de lui son protecteur personnel.

Lire la suite

Les Oltrïeks; taraudeurs des mondes.

Lors des Préambules du Monde, alors que le plan de Merved n’était encore que des flots d’énergies mariant le mana à une matière convulsive qui prenait progressivement forme, le dieu Vanaleh, entité formé de douze vieillards identiques, et source même des courants de mana et de toute magie, en vint à engendrer les premiers dieux, ces primautés, celles-ci provenant des plus puissantes sources de mana, soit Fhan et Lumya, Vanaleh est connu comme le Pèlerin, puisqu’il parcourt les plans et y sème mana et magie. Onze des douze forment une marche constante dans les Vallées de l’Éther et tous les plans, en portant un humble et rustique trône sur lequel siège le douzième, soit la Mana au trône selon les cycles. On dit que la rotation au trône est faite de cycles aux mathématiques très complexes déterminent lequel de leur nombre siège et que ceci permet qu’une parfaite harmonie règne dans les flots de mana
De Fhan et Lumya naquirent bon nombre de divinités et races, et l’un d’entre eux, Kolohi, père des saisons et de la Nature, fut celui donnant naissance à une race responsable de l’entretien et l’équilibre d’Elyras; les mers de mana. Cette race fut nommé les Oltrïeks, ils se virent confié la lourde tâche de veiller à la saine création de Merved en harmonisant les courants des fleuves souterrains de mana, l’irrigation des plans des airs et l’équilibre des éléments. Ce sont donc eux les principaux acteurs dans la création du monde de Merved, ayant fait en sorte que naissent les continents, les mers et les saisons. Parcourant le plan, ils créèrent des accès

TAHRAA
TAHRAA

mystiques de sortes que puissent être optimisé les flots de mana et parvenant même à en faire des portes donnant accès non seulement en d’autres lieux de Merved, mais également à d’autres plans susceptibles de venir harmoniser Merved. Responsables du plan de Turuaak, les Écluses permettant la navigation et la distribution des flots de mana de Vanaleh, ils sont seuls à y avoir accès.

Les oltrïeks édifièrent les «Doulh’Vanaleh», ces bassins mystiques que l’on retrouve dans des grottes secrètes et autour desquels de larges colonnes et obélisques font office de catalyseurs. L’eau de ses bassins est toujours d’une pureté éclatante, celle-ci constamment purifiée par des irrigations de mana. On dit que de s’y émerger entraîne de multiples miracles, tels des guérisons et des visions des créatures des autres plans. Les doulh’vanalehs permettent également un voyage bien précis, lorsqu’est entamé une nage vers le fond du bassin, les voyageurs pénètrent d’autres plans qui eux se situent non pas dans les Vallées de l’Éther mais bien en Merved. Donc des plans dans un plan. Ces plans-là devinrent pour la plupart des lieux de résidences des Oltrïeks, puisque les races des Elfes Premiers étaient maintenant présentes sur le plan de Merved, et bien que l’entente était parfaite avec ces races d’elfes, les Oltrïeks devaient se distancer des mortels. Ces êtres sont si particuliers, dans le sens ou tout leur être est composé de force vitale brute, si puissants qu’il peut être dangereux de les côtoyer trop longtemps, puisque le mana à bien-sûr des aspects bienfaiteurs infinis, mais sa force peut altérer les choses et provoquer des effets néfastes.
Les Oltrïeks créèrent également des accès aux Shoulvaïrah à partir de Merved, des puits pour la plupart, chacun situé dans les différents lieux des continents, permettant un voyage non seulement entre les différents plans mais également entre les pays de Merved en un rien de temps engendrant un système secret de téléportation instantanée avec un autre puits de Shoulvaïrah. Les Shoulvaïrahs sont de plus des monuments ou des artefacts prédestinés à harmoniser les flots de mana, a puiser à la source où même à en contrôler les directions, permettant ainsi d’alimenter à leur guise les différents lieux et faire naître des jungles luxuriantes, des océans infinis, des îles volantes, etc. Ces monuments sont tous uniques et leur existence est, pour la grande majorité, demeurée secrète, puisque de telles créations pourraient vite semer le chaos si elles étaient utilisées par une autre entité qu’un Oltrïek.

Lors de la Guerre de l’Ithrildur, de nombreux Oltrïeks furent abattus et emprisonnés dans des cubes. Toutefois, leur constitution étant si forte, le plan de Merved était pour eux une source infinie d’énergie, nombre d’entre eux quittèrent tout simplement la surface pour se réfugier en des plans de Doulvanalehs, se distançant ainsi des nouvelles races chaotiques et leur permettant de continuer leur travail de constante restauration du plan. Une forêt était abattue, les Oltrïeks irriguait le mana de sorte que de cette terre renaisse la vitalité de la Nature. Neutre-Bon, cette race interagit habituellement de sorte que l’équilibre soit respecté et que la force de la Vie puisse demeurer prospère. Ils ont des connaissances infinies, une sagesse sublime et une puissance ineffable. On dit que leur squelette est fait à même l’ithrildur et que leur conscience est inaltérable, faisant de tout l’univers les créatures sur lesquelles il est plus sûr de se confier. Les plus célèbre d’entre eux, Bephtali et Tahraa, représentent deux des êtres les plus puissants et influant de l’univers.

Lire la suite